MISE EN GARDE

caution
Ces informations sont, avant tout, destinées aux professionnels de la santé. Si vous pensez être concerné pour vous ou pour quelqu’un de votre entourage,ne prenez aucune décision(arrêt du produit par exemple) sans en avoir discuté avec votre médecin traitant.

Hydrochlorothiazide – Risque de cancer de la peau non-mélanome

Deux études pharmaco-épidémiologiques récentes, conduites à partir des bases de données danoises, ont mis en évidence une association dose-dépendante entre l’exposition à l’hydrochlorothiazide (HCTZ) et le risque de  carcinome basocellulaire (CBC) et de carcinome épidermoïde (CE). Le risque apparait pour une dose cumulée de 50 000 mg (soit 12.5 mg d’HCTZ pendant 11 ans). Une autre étude a également mis en évidence une association possible entre le cancer de la lèvre et l’exposition à l’HCTZ avec une relation dose-effet cumulative. Les actions photosensibilisantes de l’HCTZ pourraient constituer un mécanisme possible.

 

En conséquence, l’ANSM informe donc que :

  • pour réduire le risque de cancer de la peau, il est conseillé aux patients traités  de limiter l’exposition au soleil et aux rayons UV et d’avoir une protection adéquate en cas d’exposition solaire,
  • l’utilisation d’HCTZ doit aussi être réexaminéeavec attention chez les patients présentant un antécédent de cancer de la peau,
  • les patients traités par HCTZ seul ou en association doivent être informés de ces risques et de la nécessité de vérifier régulièrement l’état de leur peau afin de détecter toute nouvelle lésion ou modification de lésion existante et  de signaler toute lésion cutanée suspecte,
  • les lésions cutanées suspectes doivent être signalées au médecin.

 

 

Texte intégral - ANSM -  octobre 2018

Revenir